Menu Content/Inhalt
Les armures japonaises
Retour à l'accueil
Les armures japonaises Convertir en PDF

Rédigé par Jean-Pierre Blanchard

Les armures du Japon, tout comme celles de l'Occident, ont une histoire complexe liée à la fois à l'évolution des techniques de fabrication, au progrès des armes offensives, et...à la mode.

    Cette petite étude sur les armures ne concerne pas les casques qui feront l‘objet d‘ un texte séparé.  

    Les armures du Japon, tout comme celles de l'Occident, ont une histoire complexe liée à la fois à l'évolution des techniques de fabrication, au progrès des armes offensives, et...à la mode.

    Leur différence essentielle tient à ce que les armuriers Japonais ont toujours veillés à ce que la légèreté soit  un des critères de la qualité. L'histoire militaire du Japon s'y prête: les armes utilisées par les guerriers ont été au début l'arc,  puis le NAGINATA (fauchard) et le YARI (lance), et enfin bien sûr le sabre. En Europe, on utilise aussi la masse d'arme et la lourde épée médiévale à 2 mains, et de ce fait, l'armure Occidentale doit être rigide pour résister à ces chocs, et par là plus épaisse, plus lourde.

    L‘acier japonais est par ailleurs issu d'un minerai plus pur, dans lequel on ne retrouve pas de soufre ni de phosphore, améliorant la qualité et facilitant le travail du forgeron. L'acier résistant mieux, on peut utiliser des plaques plus minces. De plus, les artisans vont peu à peu intégrer les principes de fabrication des sabres aux plaques d'armure: la structure composite, avec une couche d'acier extérieure très dure pour résister aux chocs, et une couche interne de fer plus doux, soudée à la première, pour absorber les chocs.

    L'histoire de ces armures est également plus longue, car on a continué à les porter lors de cérémonies importantes jusqu'au XIXème siècle. Il est vrai qu'il est logique qu'elles aient été utiles plus longtemps, les armes à feu ayant été introduites tardivement.

    Elles ont en commun par contre leur but de protection, mais également un moyen pour le propriétaire de montrer son rang et sa fortune. Les lois somptuaires édictées par les shoguns Tokugawa  ont contribué à ce que les armures à partir du XVIIème siècle soient de véritables oeuvres d' art pour lesquelles il fallait parfois s'endetter pour des années.

    Nous allons étudier ces armures d' abord selon leur structure, puis dans une perspective historique.

Haut de la page